cadrer

tgp_welles26

1. L’espace photographié :

Cadrer, c’est choisir ce que l’on veut montrer dans l’image. C’est définir le champ, espace photographié par l’appareil photographique et le hors champ qui n’est pas photographié. Définir le cadre, c’est définir le champ dans le viseur.

En 1998, Le Monde a emprunté ce principe pour assurer sa promotion. Quatre photos en plan serré et en plan large, assorties du slogan « On ne sait rien quand on ne sait pas tout » :

lemonde.2 lemonde.4

Deux visions du Taj Mahal :

original.70793

2. Les différentes valeurs du cadre ou “l’échelle des plans “:

En fonction de la position choisie par rapport au sujet, le cliché va adopter un sens différent et indiquer le rapport du photographe avec son sujet.

Le plan général permet de situer l’action dans un espace large (forêt, campagne, ville, etc.)
Le plan d’ensemble qui embrasse la totalité du décor. il est souvent utilisé comme introduction ou conclusion

plan-densemble-3
Plan d’ensemble dans Le seigneur des anneaux – Le retour du roi de Peter Jackson

Le plan moyen ou plan en pied. Il cadre un ou plusieurs personnages en pied. Il concentre l’attention du spectateur sur le ou les héros.

plan-moyen-1
Plan moyen dans Kill Bill de Quentin Tarantino

Le plan italien montre un personnage jusqu’aux genoux.
Le plan américain cadre le personnage à mis cuisse. C’est le plan emblématique des films américains des années 30 et 40. Il permet de préciser l’identité du personnage et ce qu’il est en train de faire

plan-maericain-1
Plan américain dans Le bon, la brute et le truand de Sergio Leone

Le plan rapproché ou plan taille. Cadre le personnage à la taille. Il introduit une certaine intimité et permet de lire les réactions psychologiques.
plan-rapproche-poitrine
Plan rapproché taille dans Match Point de Woody Allen

Le plan rapproché ou plan poitrine. Il cadre à la poitrine. Il est souvent utilisé pour les dialogues.
Le gros plan. Il permet de bien voir l’expression d’un personnage et donc de lire ses sentiments
gros-plan-1
Gros plan dans Old Boy de Park Chan Wook

Le très gros plan. Il nous fait entrer dans la tête du personnage et attire notre attention sur les détails. Ce type de plan donne souvent un aspect dramatique à l’histoire.
tres-gros-plan-1
Très gros plan dans Psychose d’Alfred Hitchcock

3. L’angle de vue :

La composition de la photographie est déterminée en grande partie par l’angle de vue adoptée. Il en existe 3 :

La vue en plongée :

On voit d’au-dessus de la scène ou du sujet.
L’appareil est placé de façon plus élevée que le sujet. Ce type de prise de vue crée un effet d’écrasement du sujet. Elle permet de souligner la fragilité d’un personnage, de donner une impression de solitude et de détresse, de créer une tension ou d’amplifier la grandeur d’un lieu.

plongee_1

La vue en contre-plongée :

À l’inverse, on voit par en dessous.
L’appareil photo est placé plus bas que le sujet et l’objectif est orienté vers le haut. Cet angle est fréquemment utilisé pour magnifier, glorifier le sujet observé, qui domine l’observateur. Cela rend le personnage plus imposant, mais il peut également permettre de dramatiser une scène.

contre plongée

La prise de vue horizontale :

Prise de vue horizontale d’une photo
L’appareil est placé horizontalement, à la hauteur du regard d’un homme. C’est une vue sans effet particulier, proche du réel.

pvhorithumbnail