Continuité pédagogique _À vos Masques !

Réalisez, créez un masque puis photographiez-vous avec.

Votre masque devra véhiculer une idée. Il pourra être voyant, effrayant, attendrissant, protecteur, drôle, énorme, lumineux. Il peut aussi dénoncer quelque chose (les problèmes climatiques ou écologiques par exemple)… 

Si le contexte nous fait tout de suite penser au masque chirurgical et à la protection sanitaire, vous pouvez également penser au masque de beauté, de plongée, de carnaval, au masque à gaz qui peuvent vous inspirer d’autres formes…

Tout les matériaux sont autorisés .

_Vous pouvez vous servir d’un masque existant pour qu’il soit une base de travail mais vous n’avez pas le droit de vous limiter à celui-ci. De ce cas, vous devrez intervenir dessus (le peindre, en modifier la forme, y ajouter des matériaux, des objets…). 
_Vous pouvez aussi le fabriquer en totalité en utilisant peut-être des matériaux inattendus

/ Méthode :

1_ Dans votre cahier, prendre une nouvelle page, écrire le titre du sujet et la phrase en gras.
2_ Choisir 1 ou plusieurs mots qui définiront votre masque (ex : effrayant et protecteur) et notez-le (les) à la suite.
3_ Posez toutes vos idées dans le cahier sous forme de croquis. Préparez correctement votre projet afin d’anticiper les difficultés que vous pourriez rencontrer lors de la réalisation.
4_ Réalisez votre masque.
5_ Faites un selfie (Attention à la qualité de votre photo) et déposez-le sur padlet (je vous ferez passer l’adresse via pronote)

/ Références :

_ Magnhild Kennedy

_ Paolo del Toro

Son travail est entre autres influencé par les mythes, les contes de fées et l’art tribal . Ses oeuvres, composées de mousse et de laine feutrée, sont à la fois étranges et oniriques. Ses créations représentent des masques massifs, des visages exprimant diverses émotions et faisant souvent la grimace. L’artiste souhaite que ses sculptures unifient la beauté et la laideur, non pas qu’elles soient entre les deux mais bien qu’elles coexistent dans chacune d’elles.

_ James Merry

Créateur attitré de la chanteuse Bjork

_ Ýrúrarí Jóhannsdóttir

Pendant le confinement, l’artiste Yrurari tricote des masques étranges pour favorisent la distanciation.

_ Wen Fang

_ Projet Maskbook

Lancé en 2015 à l’occasion de la COP21, Maskbook vise à sensibiliser le grand public à la pollution de l’air, au réchauffement climatique, aux pandémies et aux autres grands enjeux reliant la santé et l’environnement. 
Il utilise le masque de protection comme symbole. Avec Maskbook, l’image potentiellement anxiogène du masque de protection est renversée pour devenir une expression d’optimisme et d’engagement.

Je vous invite à aller visiter le site :

https://www.maskbook.org/fr

/ Pour vous évaluer :

1_ Je suis capable de réaliser une production 3D, un masque qui se porte sur le visage.
2_ Mon masque véhicule le sens des mots que j’ai choisi (la forme, les matériaux utilisés, les couleurs).
3_ Mon selfie met en valeur ma production (cadrage et netteté).