Ex-Libris

Labor omnia vincit  est une locution latine signifiant en français « Un travail acharné vient à bout de tout. »

Ex-Libris :

Un ex-libris (du latin ex libris meis, « faisant partie de mes livres »), est une inscription à l’intérieur d’un livre, par laquelle le propriétaire marque nommément sa possession. L’ex-libris peut prendre la forme d’un tampon, d’un cachet, etc.

Par métonymie, un ex-libris désigne une vignette artistique collée à l’intérieur d’un livre, mentionnant éventuellement le nom du propriétaire, ses armes, sa devise. Cette vignette peut être une gravure personnalisée qu’un collectionneur colle sur le contre-plat (l’intérieur de la couverture) ou sur la page de garde de ses livres, comme marque d’appartenance. (wikipedia)

Gravez votre Ex-Libris

> La gravure peut-elle être une manière de repenser le dessin au crayon ?
(Quels sont les liens et les différences que vous faites avec le dessin ?)
> Les reproductions sont-elles des oeuvres ou des copies ?

Lors de votre réalisation, vous porterez une attention particulière aux contrastes noirs et blancs.

Linogravure :

La linogravure est similaire à la gravure sur bois mais pratiquée sur un matériau plus souple et donc plus facile à travailler, dit « linoléum » .Appliqué à la gravure en 1900, ce matériau est un bloc à graver composé d’un mélange de poudre de liège, d’huile de lin, de gomme et de résine, le tout comprimé sur une toile de jute. La linogravure est une technique en taille d’épargne, technique consistant à en lever les blancs (ou «réserves») du résultat final. L’encre se pose sur les parties non retirées en relief, puis le papier est pressé sur la plaque, conservant l’empreinte de l’encre. Le retrait de matière se fait à l’aide d’une gouge. L’impression permet de multiples épreuves et variations dans les coloris de l’encre utilisée. Le linoléum étant plus mou que le bois, la matrice s’abîme plus rapidement et permet moins d’impressions.

Quelques Ex-Libris :

>Ex-libris de Frédéric Raisin en 1893, par Félix Vallotton (1865-1925).

>Ex-libris L. Joly par F. Valloton, 1893.

> Autres exemples :



/Les Étapes de votre projet:

1_ Faites des recherches, des croquis au crayon à papier dans votre cahier. Votre nom/prénom/le mot Ex-Libris, devront apparaitre.
2_ Étapes/linogravure :
> Préparez le linoleum:
La plaque de linoleum reçoit une fine couche d’acrylique blanche. Cela a plusieurs objectifs:
-Permettre de faire un crayonné plus lisible que sur le ton brun foncé
-Pouvoir décalquer facilement votre dessin original
-Blanchir la plaque pour simuler le papier : les parties qui vont rester blanches = les parties à creuser.
> Dessinez :
On fait le croquis original sur papier
> Décalquez :
L’image sera imprimée à l’envers, donc on fait un calque par transparence du croquis original. Ce calque sera reporté par frottement sur la plaque de lino préalablement recouverte d’acrylique blanche. On peut utiliser un crayon assez gras et pas trop fin.
> Encrez :
L’encrage peut se faire au pinceau. Ne pas hésiter à faire de larges aplats de noir, éviter de faire des traits trop fins que l’on ne pourrait pas graver.
Une fois l’encrage terminé, ne pas oublier l’encadré, le cas échéant
> Gravez :
On ne suit pas forcément au millimètre le dessin de base, au contraire même : ne pas hésiter à rajouter ou modifier des traits. Une fois la linogravure terminée, on enlève l’acrylique blanche en la ponçant.

/Références artistiques :

> Henri Matise, Primavera, 1938, Linogravure, Planche240,Éd.8/25, Collection privée

> Raoul Dufy, Le Bestiaire ou Cortège d’Orphée, 191, série de gravures sur bois, Paris(paru dans l’ouvrage de Guillaume Apollinaire)

/Notions :

Technique – taille d’épargne – encre – linogravure – linoléum – matériau – presse – surface – outil – gouge –